Qui suis-je ?

A la question : « Qui suis-je ? », un écrivain biographe pourrait être tenté de répondre en proposant des extraits de sa propre biographie dans la mesure où il y a de fortes chances qu’il se soit soumis lui-même à cet exercice. Mais il connaît les risques de réduire cette forme de présentation à une description conventionnelle.

Aussi me semble-t-il plus pertinent de résumer ce qui dans mon itinéraire m’a conduite à devenir biographe, c’est-à-dire d’indiquer  brièvement les traits dominants de ma personnalité qui importent pour cette fonction. Il s’agit d’une part d’un profond intérêt pour mes semblables et d’autre part d’un goût immodéré de l’écrit qui s’est exprimé tout au long de ma vie au travers d’écrits personnels, professionnels ou de travaux universitaires. A titre personnel, avec une enfance et une adolescence marquées par des migrations familiales qui m’ont entraînée sous différentes latitudes, j’ai habité l’écriture de la même façon qu’on habite un port d’attache.

Mes activités professionnelles se sont déroulées pour l’essentiel dans le secteur social. J’ai exercé durant plusieurs années une fonction de direction dans une structure associative dévolue à l’insertion par l’économique et à l’accueil d’urgence. Dépositaire de centaines de récits de vie, j’ai attendu d’avoir passé le cap de la cinquantaine pour me distancier d’un engagement intensif dans la vie sociale et le collectif et pour faire de l’écriture biographique mon activité principale. Reprenant à mon compte le mot de Jules Michelet qui dit que « Chaque homme est une humanité, une histoire universelle», j’ai considéré à ce moment donné de ma vie qu’il m’était devenu indispensable d’accorder l’essentiel de mon temps aux rencontres individuelles.

Titulaire d’un Diplôme de Hautes Etudes des Pratiques Sociales et d’une maîtrise de formateur d’adultes, j’ai forgé mon éthique à partir de multiples rencontres. Cette éthique garantit en premier lieu une empathie et un sens de l’écoute respectueuse ainsi que le strict respect des règles de confidentialité. Elle m’engage à réorienter vers les professionnels concernés une demande qui ne me semblerait pas adaptée à  mes compétences.